Comment évaluer la sécurité d'un produit pour le consommateur?

L'Oréal Answers

© Matteo pour L'Oréal Recherche 

L'Oréal Answers

© Matteo pour L'Oréal Recherche 

Nous ne transigeons jamais sur la qualité et la sécurité de nos produits qui demeurent un engagement fondamental vis-à-vis des professionnels des métiers de la beauté et de nos consommateurs. Nous disposons d’une équipe d’experts internationaux (toxicologues, médecins) qui mettent en œuvre les standards réglementaires de sécurité les plus exigeants de notre industrie. Cette démarche en 4 étapes débute dès la conception du produit et se poursuit pendant toute la durée de la commercialisation du produit.

1. Connaissance approfondie des matières premières : L’évaluation de la sécurité d’un produit débute toujours par la connaissance fine de chacune des matières premières et substances entrant dans sa composition. Il s’agit de disposer de matières premières parfaitement définies tant pour leur composition chimique que leur qualité incluant la présence éventuelle d’éléments traces. La parfaite connaissance de la matière première permet de faire la synthèse complète de l’ensemble des données scientifiques et toxicologiques existantes (systèmes experts in silico, stratégies intégrées de tests in vitro, patrimoine de données toxicologiques, cliniques et de cosmétovigilance) sur chaque substance ou sur des substances proches et de dresser la cartographie des dangers de chaque matières premières. Cette analyse permet aussi de déterminer une dose qui ne provoque pas d’effets indésirables.

2. Evaluation du risque des matières premières : Cette étape est l’une des plus essentielles de l’évaluation de la sécurité. Elle consiste à pondérer le danger intrinsèque de chaque matière première ou substance par un ensemble de paramètres clés qui permettra de l’utiliser en toute sécurité dans le produit fini. Ces facteurs de pondération, liés à l’exposition du corps humain, intègrent tout d’abord la catégorie du produit. Il peut s’agir de produits rincés (shampoings) ou non rincés après usage (soin du visage), appliqués sur le corps entier (lait corporel) ou bien sur une petite partie du corps (mascara). Ils intègrent aussi la fréquence d’utilisation du produit et certaines caractéristiques du consommateur (enfants, peaux sensibles, porteurs de lentilles de contact) qui imposent certaines restrictions. A l’issue de cette étape, une concentration maximale utilisable de chaque matière première ou substance dans le produit est déterminée. Afin de disposer d’une importante marge de sécurité pour le consommateur, ces concentrations dans le produit fini sont toujours au moins 100 fois plus faibles que la dose qui ne provoque pas d’effets indésirables.

3. Confirmation de l’innocuité du produit : Nous confirmons l’innocuité du produit fini dans les conditions normales ou prévisibles d’utilisation afin de détecter le moindre signe objectif ou d’inconfort pour le futur consommateur. Grâce à un système expert propriétaire, nous procédons tout d’abord à une analyse comparative de notre nouveau produit avec notre énorme patrimoine de données cliniques existantes. Nous soumettons si nécessaire nos nouveaux produits à des tests complémentaires de sécurité in vitro ainsi qu’à des études cliniques réalisées sur des volontaires sains correspondant à des groupes particuliers de consommateurs (porteurs de lentilles, peaux sensibles..). Ces études sont toujours conduites dans des centres externes spécialisés et s’appuient sur un cadre méthodologique et éthique très strict. Lorsque cette dernière étape est passée avec succès, l’évaluateur de la sécurité est en mesure de finaliser et de signer le rapport de sécurité du produit qui viendra enrichir le dossier réglementaire du produit.

4. Surveillance des produits commercialisés : Nous effectuons une surveillance stricte de la sécurité de nos produits pour le consommateur dès qu’ils sont commercialisés. Nous disposons pour cela d’un réseau international de cosmétovigilance qui collecte et analyse les effets indésirables après utilisation de nos produits, rapportés par nos consommateurs ou les professionnels de santé. Après une étude approfondie de la relation éventuelle de cause à effet avec nos produits, nous pouvons parfois décider d’ajuster la composition du produit pour corriger certains effets non souhaités, même très bénins, afin de garantir à nos consommateurs une utilisation de nos produits en toute confiance.