Prédire l’innocuité et l’efficacité des produits

Grâce aux tests prédictifs, les chercheurs de L’Oréal évaluent scientifiquement, très en amont, l’innocuité et l’efficacité des nouveaux produits et de leurs ingrédients.

Chercheurs au centre d’évaluation prédictive de Gerland

Chercheurs au centre d’évaluation prédictive de Gerland

Chercheurs au centre d’évaluation prédictive de Gerland

Chercheurs au centre d’évaluation prédictive de Gerland

Notre centre d’évaluation prédictive de Gerland préfigure une nouvelle vision de la beauté éthique et active.
Laurent Attal Vice Président L’Oréal, Directeur Général Recherche et Innovation

Dans l’univers des cosmétiques, l’évaluation permet de s’assurer de la sécurité et de l’efficacité des produits et de leurs ingrédients. Un domaine dans lequel L’Oréal fait figure de pionnier, notamment grâce à son expertise dans la reconstruction de la peau humaine depuis plus de 30 ans. Les modèles de peau reconstruite permettent en effet, en reproduisant la structure et en mimant de façon optimale les conditions d’application des produits, de « prédire » certaines réactions physiologiques humaines. Un fabuleux outil sur lequel sont testés un millier de formules et des centaines d’ingrédients par an, et qui a rendu possible l’arrêt des tests sur animaux sur les produits finis depuis 1989 (soit 14 ans avant que la loi ne l’exige). Aujourd’hui, le nouveau centre de Gerland près de Lyon, dédié à l’évaluation prédictive, produit 130 000 unités de tissus reconstruits par an.

Une nouvelle ère pour la science de l’évaluation


Beauté éthique

Ces modèles de peau reconstruite et autres tissus, tels que la cornée, sont désormais industrialisés et intégrés à une approche prédictive globale qui fait appel à une palette d’outils et de techniques sophistiqués : modélisation des molécules, systèmes experts et outils statistiques, méthodes d’imagerie, plateformes robotisées... Grâce à ces nouveaux tests et aux connaissances accumulées par L’Oréal depuis plus d’un siècle, il devient possible de prédire la sécurité et l’efficacité d’un ingrédient - et du produit qui le contient -, avant même qu’il ne soit synthétisé ! Le centre d’évaluation prédictive de Gerland est au cœur d’un réseau international qui s’étend de la France à l’Asie, (Pudong), où ont été reconstruites les premières peaux asiatiques en 2010.


La fabuleuse histoire des peaux reconstruites

Au début des années 1980, dans les laboratoires de L’Oréal près de Paris, une jeune biologiste réussissait à reconstruire un épiderme humain. Depuis, les modèles de peaux reconstruites se sont peu à peu complexifiés et présentent des caractéristiques de plus en plus proches de celles de la peau humaine à l’état naturel. Elles permettent d’évaluer en amont de l’élaboration des produits la sécurité et l’efficacité des ingrédients entrant dans leur composition. Elles servent également à sélectionner de nouveaux actifs pour lutter contre le vieillissement de la peau, la pigmentation, les dégâts du soleil par exemple. Elles continuent d'apporter des réponses aux multiples questions des chercheurs sur les mystères de la peau. Aujourd’hui, L’Oréal dispose d’une dizaine de modèles de peaux et autres tissus (cornée, muqueuses gingivale et pulmonaire).