Une approche scientifique des sens

Un geste de soin ou de beauté mobilise tous nos sens. C’est pourquoi L’Oréal a toujours accordé une grande importance à l’évaluation sensorielle de ses produits, clé de voûte de la préférence des consommateurs.

r&i securite approche scientifique

Evaluation instrumentale avec l’aide de Chromasphere en France. © IWALTER L'Oréal R&I

r&i securite approche scientifique

Evaluation instrumentale avec l’aide de Chromasphere en France. © IWALTER L'Oréal R&I

L’utilisation d’un produit cosmétique - crème, shampoing, mascara… -  met en jeu nos sens. Identifier ces sensations et les traduire en données objectives pour mieux les comprendre, c’est ce que vise l’analyse sensorielle. L’Oréal est depuis longtemps à l’avant-garde dans ce domaine : le groupe a créé dès 1987 un laboratoire de recherche entièrement dédié à cette discipline. Ses équipes apportent leur expertise au développement de nouveaux produits ou à l’évolution de produits existants. Seule l’analyse sensorielle permet en effet de garantir que les performances du produit répondront bien aux attentes des consommateurs.

Une méthode scientifique


Le processus commence par la définition d’une terminologie précise décrivant le profil sensoriel du produit. Par exemple, une crème pourra être décrite comme collante ou grasse. Une vingtaine de termes sont ainsi définis. Systématiquement utilisés par les experts dans les tests, ils permettent de recueillir des réactions homogènes et exactes. Chaque produit est testé par au moins 30 panelistes expérimentés, formés, qui interviennent comme de véritables « instruments de mesure humains ». A partir de leurs réactions, un profil sensoriel du produit est établi. Si les résultats sont jugés satisfaisants, le produit sera testé auprès d’un panel de consommateurs. Cette dernière étape fait également appel à des techniques d’analyse rigoureuses, comme la cartographie des émotions exprimées lors des tests, ou l’analyse de la gestuelle des consommatrices, filmées lorsqu’elles utilisent le produit.

L’évaluation instrumentale

Pour vérifier la performance d’un produit, les équipes d’ingénieurs, de mécaniciens et opticiens de L’Oréal ont conçu des machines permettant de mesurer les propriétés physiques de la peau et du cheveu après l’application d’une formule. L’objectivité de ces méthodes repose sur leur capacité à reproduire les conditions réelles d’application ou d’utilisation des produits. Entre les métiers capillaires, soin de la peau et maquillage, près d’une centaine de machines ont été imaginées : analyse topographique du microrelief de la peau, xenotest, chromasphère, skinchip, pendule de souplesse, écrasement des boucles, perruque mobile, rayure de vernis, test de la résistance à l’eau de mascara…