Prendre soin de soi et son apparence pour reprendre pied

S’intéresser à son apparence est un premier pas pour se sentir mieux, reprendre confiance en soi et renouer avec les autres. La Fondation l’Oréal, en plus du don de produits, mène un programme de socio-esthétique auprès de patients atteints de cancer, d’adolescents en souffrance psychologique et de personnes touchées par la précarité.

Contre le cancer, les soins… de beauté

© Catherine Henriette

Contre le cancer, les soins… de beauté

© Catherine Henriette

Grâce à la Fondation L’Oréal, ce sont plus de 10 000 personnes qui ont bénéficié de soins de socio-esthétique depuis ces cinq dernières années, dont 3637 en 2012.


Contre le cancer, les soins… de beauté


Contre le cancer, les soins… de beauté

Pour les femmes atteintes d’un cancer, les traitements provoquent des effets secondaires difficiles à vivre. Sécheresse de la peau, perte des cheveux et des sourcils… autant de petites pertes d’identité de femme qui rendent l’acceptation des traitements, pour efficaces qu’ils soient, encore plus douloureux à accepter. Face à ces désagréments, les soins de socio-esthétique jouent un rôle d’accompagnement thérapeutique reconnu par les patientes comme par le corps médical. C’est pourquoi la Fondation L’Oréal, aux côtés des marques du groupe L’Oréal est partenaire de l’association « Belle et Bien » qui organise des ateliers de soin et de maquillage en milieu hospitalier pour ces patientes. Depuis 2011, la Fondation est également engagée auprès de centres renommés dans le traitement du cancer comme l’Institut Gustave Roussy ou l’Hôpital des Diaconesses à Paris, où elle finance les prestations de socio-esthéticiennes diplômées du CODES, la première école à délivrer un diplôme reconnu dans le domaine de la socio-esthétique. En 2012, 3255 patients atteints de cancer ont pu bénéficier de soin de socio-esthétique grâce au soutien de la Fondation L’Oréal

Se réconcilier avec son image : adolescence et socio-esthétique


Se réconcilier avec son image : adolescence et socio-esthétique

© Polo Doury

Une mauvaise perception du corps chez l’adolescent peut parfois entraîner ou exprimer des pathologies psychiatriques graves telles que les troubles du comportement alimentaire. Les adolescents bénéficient donc, en complément des soins médicaux, de soins individuels et participent à des ateliers animés par une socio - esthéticienne. Leur objectif ? Permettre à ces jeunes de prendre conscience de leur corps, d’améliorer l’image qu’ils en ont afin de renforcer l’estime de soi et d’accompagner les soins et processus de guérison. A ce titre, la Fondation L’Oréal s’engage auprès des plus grands services français de psychiatrie de l’adolescent, ceux de l’Institut Mutualiste Montsouris , la Pitié Salpêtrière et la Maison de Solenne.

En 2012, plus de 300 jeunes ont pu bénéficier de ces soins grâce au soutien de la Fondation L’Oréal.

*Cours d’esthétique à option humanitaire et sociale

Sortir de la précarité par la confiance retrouvée


Sortir de la précarité par la confiance retrouvée

© Catherine Henriette

Parce qu’une bonne hygiène protège des risques d’infection qui touchent particulièrement ceux qui vivent en situation de précarité, la Fondation distribue des produits et propose des soins de beauté aux bénéficiaires du Samusocial de Paris et d’Emmaüs. Elle accompagne également des associations comme l’Agence du Don en Nature en soutenant son pôle « Mères seules » qui redistribue des produits d’hygiène et offre des soins de socio-esthétique à des mères célibataires en situation de précarité.

En 2012, la Fondation a renouvelé son soutien auprès des Restos du Coeur en donnant plus de 200 000 produits (dentifrices, gels douche, shampoings, mousses à raser) qui ont été redistribués gratuitement dans le cadre de la Campagne d’hiver. Une action également suivie par la marque Mixa qui a offert cette année encore plus de 90 000 produits aux Restos bébés du Coeur pour que les mamans puissent continuer à prendre soin de leurs enfants malgré leurs conditions de vie précaires.

La socio-esthétique, un accompagnement reconnu


La socio-esthétique, un accompagnement reconnu

© Polo Doury

Au même titre que la nutrition, la réadaptation fonctionnelle, l’accompagnement social, ou encore les espaces Rencontre et Information, la socio-esthétique fait partie de ces soins de support pouvant contribuer à aider les malades dans leur chemin vers la guérison. Pour faire évoluer les protocoles de soin et d’accompagnement, en démontrant cet impact de la socio-esthétique chez les patients, la Fondation L’Oréal finance des études en partenariat avec des organismes prestigieux, comme l’Institut Gustave Roussy, le Samu Social de Paris ou encore l’IMM.

Ainsi, depuis 10 ans, une équipe de l’Institut Gustave Roussy étudie les conditions d’amélioration de la qualité de vie des patients. L’hôpital mène dans ce cadre une étude sur l’intérêt de la prise en charge esthétique associée au traitement curatif. La première phase qualitative de l’étude a révélé le très fort taux de satisfaction des patients et des personnels médico-soignants. La performance thérapeutique, qui s’accompagne le plus souvent d’altérations physiques parfois sévères, semble s’humaniser grâce aux soins esthétiques qui soulagent, apaisent et restaurent une image de soi positive. Une deuxième phase quantitative, portant sur 400 patientes, donnera ses résultats en 2014.