La beauté, une obsession nationale

La beauté, le culte du corps et le soin des cheveux ont une place prépondérante au Brésil, pays laboratoire par la diversité de sa population.

Beauty in bresil - 976X549 - 2
Beauty in bresil - 976X549 - 2

La beauté a une place prépondérante au Brésil.

Avec une des sociétés les plus métissées du monde, le pays représente un laboratoire à échelle humaine pour la beauté : goûts, habitudes, pratiques quotidiennes,... Le Brésil présente les huit types de cheveux existants, basés sur le diamètre de courbure, le bouclage (du plus raide au plus frisé), le nombre d’ondulations, et d’autres mesures. De même, nombreuses sont les carnations de peaux, de la plus claire à la plus sombre.

Ainsi, le culte du corps est une des valeurs fondatrices de la culture brésilienne, un corps qui doit être entretenu et valorisé au quotidien.

Le culte du corps

La célébration du corps et de sa vitalité est une des valeurs fondatrices de la culture brésilienne. Les sports de plage, mais également les diverses "académies", c’est à dire salles de musculation et de fitness, constituent un passage obligé pour les Brésiliens.

La culture de la plage, véritable arène sociale, fait qu’au-delà de l’esthétique pure, l’entretien du corps est devenu un mode de vie au quotidien.

Manucure hebdomadaire, visite à l’institut de beauté au minimum trois à quatre fois par mois(1), sans compter les heures de soins à domicile : les Brésiliennes se doivent d’être « divina » de 12 à 90 ans.

Le corps idéal brésilien est le « corpo de violão » ou « corps de guitare », en référence aux courbes de l’instrument. S’il faut avoir un corps sculpté, avec le moins de gras possible, il est souvent bien vu d’avoir un fessier rebondi. La poitrine doit être en harmonie avec la silhouette, ce qui peut parfois motiver une opération de chirurgie esthétique.

Le bronzage est élevé au rang d’art. Le hâle, qui doit sembler naturel, est entretenu par les gommages et les multiples crèmes hydratantes utilisées par les Brésiliennes : 96% d’entre elles utilisent des produits hydratants et les considèrent comme un élément essentiel de leur routine de beauté(2).

Au pays de la samba, le corps est un capital absolu. Il faut y investir temps et argent pour ressembler aux canons de beauté tels que Camila Pitanga, Taís Araújo ou Isabeli Fontana.

Cet art de la beauté à la brésilienne fait partie du rayonnement culturel du pays et influence les rituels de soins à travers le monde entier : épilation, massages, lissage capillaire...

La chevelure, l’atout séduction

Le Bresil est un des marchés le plus important pour les soins du cheveux. Les Brésiliennes ne lésinent ainsi pas sur l’investissement pour leurs cheveux multipliant les visites dans les salons et passant 20 à 35 minutes par jour(3) à prendre soin de leurs cheveux, avec cinq produits(4) en moyenne. Cette attention particulière à leurs cheveux de la part des Brésiliennes n’est pas anodine : ils sont un élément essentiel dans la construction de l’estime de soi, et leur permet de se sentir bien, attirantes et admirées.

Modifier ses cheveux est la tendance beauté des Brésiliennes. 58% d’entre elles reconnaissent d’ailleurs, d’après une étude IBOPE, les avoir déjà transformés : coloration - la blondeur est l’obsession brésilienne du moment, lissage, mais toujours longs et soyeux. Les chiffres révèlent ainsi que le nombre de Brésiliennes ayant les cheveux lisses a atteint 54% cette année, contre 42% en 2010(5).

Les rituels de beauté autour de la chevelure peuvent être constitués de 6 produits dont un pré-shampoing parfumé, appliqué avant le lavage pour faciliter le coiffage et préserver la chevelure des agressions de l'eau calcaire. Les masques sont privilégiés pour hydrater intensément et discipliner leurs cheveux. Très ouvertes à la nouveauté, les brésiliennes n’hésitent pas à acheter et tester les nouveaux produits qu’elles découvrent.

Et ces pratiques s’exportent : le lissage brésilien, véritable phénomène, un soin à la Kératine qui détend les cheveux sans les abimer, a conquis les salons de coiffure partout dans le monde. Créé en 1999 au Brésil, il rend les cheveux plus brillants et plus doux. L’effet lisseur de la Kératine s’estompe après quelques mois.

L’Amazonie, source inépuisable d’ingrédients beauté

Dans leur quête de beauté, les Brésiliennes assument la dichotomie entre sophistication et naturel. Car si le Brésil a de nombreux cabinets de chirurgie esthétique, il est surtout riche de l’un des plus importants réservoirs de biodiversité de la planète, qui recèle de multiples trésors en matière de beauté et de santé : la forêt amazonienne, avec près de 75 000 types d'arbres et 150 000 catégories de plantes. Utilisés dans des rituels ancestraux par les tribus locales, ces ingrédients issus de la flore brésilienne font souvent partie du quotidien de l’ensemble de la population.

Parmi les autres plantes reconnues pour leurs vertus beauté, on peut citer la baie d’açaï exploitée en cosmétique comme actif revitalisant et antioxydant, ou l’huile Pracaxi, utilisée dans les shampoings de la gamme Fructis.

Ces innombrables plantes amazoniennes aux propriétés démontrées sont désormais utilisées dans les produits stars des grandes firmes cosmétiques à l’échelle nationale mais aussi internationale, comme le beurre de murumuru. Issu d’une amande, ce beurre riche en acide laurique à la texture fondante, est un des actifs essentiels de la ligne de soins capillaires Absolut Control de L’Oréal, vendus dans les salons de coiffure au Brésil et à travers le monde.

(1)Association brésilienne de l'industrie de l'hygiène personnelle, de la parfumerie et des cosmétiques (Abihpec), 2013
(2) L’Oréal Brésil
(3) L'Oréal Brésil
(4) L’Oréal Brésil
(5) L’Oréal Brésil