Panorama de l’économie brésilienne

La croissance économique et les changements sociaux qu’elle entraîne ont fait du Brésil la 6e économie mondiale.

Beauty in bresil - 976X549 - 3
Beauty in bresil - 976X549 - 3

Avec un PIB de 2 190 milliards de dollars en 2013, le Brésil est aujourd’hui la septième puissance économique mondiale. Il pourrait passer à la 6ème place en 2030, et à la 4ème en 2050, derrière la Chine, les États-Unis et l’Inde(1).

Le pays profite d'une pyramide de population idéale avec une population majoritairement en âge de travailler. Il récolte également les fruits de plusieurs années de réformes sociales telles que l’augmentation du salaire minimum, le développement de programmes de redistribution ou l’accès facilité au crédit pour une partie plus large de la population, qui ont permis la forte croissance d’un véritable marché intérieur, l'un des principaux moteurs de la forte croissance brésilienne de ces dernières années. Ainsi en 2012, les dépenses des ménages atteignaient 1 404 milliards de dollars(2).

Les Brésiliens sont désormais très équipés : il y a plus d’abonnements de téléphones mobiles que d’habitants, avec 125 abonnements pour 100 habitants(3). 54,3% d’entre eux utilisent internet. Le commerce en ligne et sur mobile représente donc un enjeu très important pour les entreprises. Les Brésiliens restent cependant très attachés à la vente directe et à la distribution classique, notamment via les centres commerciaux : le pays en compte plus de 500 (dont un tiers à São Paulo).

Si le Brésil est aujourd’hui confronté à un ralentissement de sa croissance (2,3% en 2013) et qu’il doit relever plusieurs défis comme le manque d’infrastructures ou sa lourde fiscalité, ces progrès économiques ont eu des conséquences profondes au sein de la société brésilienne.

La nouvelle société brésilienne

Le pays n’a jamais compté autant de millionnaires et plus de la moitié de la population fait désormais partie de la classe moyenne - 113 millions de personnes, quand les classes les moins favorisées représentent 15,9% de la population(4).

De même le statut des femmes a évolué. Désormais partie intégrante du marché du travail, elles ont moins d’enfants et leurs revenus ne cessent d’augmenter : plus 38% entre 2001 et 2009, contre 16% pour les hommes. Et avec 1,8 enfant par femme en moyenne, le Brésil a un taux de natalité proche de celui des pays développés. Les Brésiliennes représentent donc à elles seules un très grand potentiel pour les entreprises internationales, et notamment pour L’Oréal.

Moins d’enfants, mais des études plus longues : la durée de scolarisation moyenne a presque doublé entre 1990 et 2012, passant de 3,8 à 7,2 ans. Avec un budget du Ministère de l’Education en hausse, et moins d’élèves à scolariser, l’éducation représente une promesse pour la productivité et la croissance du pays.

Avec 36 millions de personnes qui doivent encore accéder à la classe moyenne d’ici 2020(5), le Brésil représente un formidable marché en puissance.

Le secteur des cosmétiques

Le marché de la beauté fait partie des secteurs qui affichent une santé insolente, tiré par la consommation de cette nouvelle classe moyenne : entre 1996 et 2012, il a progressé de 10%, quand le PIB du pays n’a crû que de 3%(6). Les dépenses pour les produits de beauté et de soins représentent 260 dollars par an et par habitant, soit des montants comparables avec le marché américain(7).

Le Bresil est aujourd'hui le quatrième marche mondial du secteur des cosmetiques derriere les Etat-Unis, le Japon et la Chine(8). En 2012, les ventes de cosmétiques représentaient 42 milliards de dollars(9). Deux segments ont vu leurs ventes exploser entre 2006 et 2011 : plus 281% pour les produits cosmétiques, et plus 230% pour les produits solaires. La croissance globale du secteur sur la même période était de 142%.

(1) World in 2050, The Brics and beyond : prospects, challenges and opportunities, PwC, Janvier 2013
(2) Banque Mondiale, 2012
(3) Banque Mondiale, 2012
(4) Banque Mondiale, 2012
(5) Ubifrance (bureau de São Paulo), 2013
(6) Association brésilienne de l'industrie de l'hygiène personnelle, de la parfumerie et des cosmétiques (Abihpec), 2013
(7) L’Oréal Brésil
(8) Euromonitor 2013
(9) Association brésilienne de l'industrie de l'hygiène personnelle, de la parfumerie et des cosmétiques (Abihpec), 2012