Le marché mondial de la dermo cosmétique

Le Groupe L’Oréal affirme son leadership grâce à une progression de + 7,8 % (à données comparables) de sa division Cosmétique Active.

Un test d'évaluation de l'hydratation de la peau grâce au Skinchip au centre de Chevilly Larue 976x5

Un test d'évaluation ciblé sur les rides de l'œil avec une machine à "beam projection" au centre de Chevilly Larue. © L'Oréal (Alexis Raimbault)

Un test d'évaluation de l'hydratation de la peau grâce au Skinchip au centre de Chevilly Larue 976x5

Un test d'évaluation ciblé sur les rides de l'œil avec une machine à "beam projection" au centre de Chevilly Larue. © L'Oréal (Alexis Raimbault)

La dermocosmétique représente les produits qui répondent à des attentes spécifiques des peaux en alliant sécurité et efficacité et faisant l’objet d’une recommandation de la part des professionnels de la santé (médecins dermatologues, pédiatres, médecins esthétiques et pharmaciens). Traditionnellement, la distribution de ces produits se fait dans les circuits de distribution de la santé c’est-à-dire les pharmacies, les para-pharmacies, les drugstores, les cabinets médicaux ou les médispas.

Le marché dermoscosmétique représente 3,5% du marché mondial de la beauté. En 2013, le marché a connu une année particulièrement dynamique avec une croissance mondiale autour de 4,8%, soit davantage que le marché mondial de la beauté (+3,8%). Un dynamisme tiré par la vitalité de l’Europe de l’Ouest et l’accélération des nouveaux marchés, en particulier la Chine et l'Amérique Latine.

Dans ce contexte, le Groupe L’Oréal affirme son leadership grâce à une progression de +7,8% (à données comparables) de sa division Cosmétique Active. Elle s’appuie sur une compréhension fine des consommateurs et de la peau, un savoir-faire basé sur l’excellence française, des innovations produit sur toutes les marques, des chartes de formulation exigeantes, de nombreuses études cliniques, un ancrage scientifique et une relation forte avec les professionnels de santé.

Le Saviez-vous ?

 

1/ Les sources thermales françaises aux bienfaits médicalement prouvés sont à l’origine de la dermocosmétique. On recense plus de 1 200 sources d’eaux thermales en France. Leur composition chimique particulière leur confère des vertus thérapeutiques reconnues par l’Académie de Médecine. Ces eaux aux propriétés spécifiques à chaque indication thérapeutique sont situées à 95% dans les régions montagneuses : Vosges, Jura, Savoie, Alpes, Pyrénées, Massif Central et Bassin Aquitain.

2/ C’est la rencontre du Dr Haller, médecin des Centres Thermaux de Vichy, et de Georges Guérin, à la tête des Parfums Grenoville en 1931, qui est à l’origine de la dermocosmétique en France. Le Dr Haller est très en avance pour son époque, en matière de nutrition, de bien-être et surtout curieux de comprendre les propriétés étonnantes des bains thermaux sur les peaux lésées. Considérant tous deux la peau comme un organe vital, ils décident d'appliquer à la cosmétique la rigueur de la recherche médicale. La croisée de deux univers, celui de la beauté et celui de la santé, va donner naissance à la marque Vichy.