Une élite sociale de nouveaux millionnaires

À la rencontre des nouveaux consommateurs
À la rencontre des nouveaux consommateurs

Bien que plusieurs millions d’Indiens vivent toujours avec moins d’un dollar par jour, l’Inde compte de plus en plus de millionnaires, en augmentation de 25 %1 en un an seulement.

Cette tendance devrait se poursuivre. En effet, d’après le 12ème rapport sur la richesse mondiale publié en juin 2012 par Boston Consulting Group (BCG), la fortune des ménages de la région Asie-Pacifique, dont l’Inde, devrait atteindre 40 100 milliards de dollars d’ici à 2016.

Loin d’être les héritiers de familles prospères implantées de longue date, nombre de ces millionnaires indiens n’ont fait fortune que très récemment dans des secteurs comme l’immobilier, le BTP, la sidérurgie et la technologie. Créateurs d’une nouvelle élite sociale à une vitesse déconcertante, ils ont la ferme intention d’exploiter au maximum la notion d’exclusivité propre aux articles de luxe.
Fervents consommateurs, ils n’achètent que ce qu’il y a de mieux, de plus grand et de plus rare.

1 Source Internationale : Wall Street Journal, 22 juin 2012

Le saviez-vous ?

 

1/ Malgré les rumeurs de ralentissement de l’économie indienne, les acheteurs des petites villes commencent à dépenser sans compter.

Protégés par des subventions de l’État, de bonnes moussons, des prix élevés du foncier agricole et un faible recours au crédit, les revenus ruraux ont affiché une progression de 12% l’an dernier et, selon des courtiers de Kotak Institutional Equities, depuis 2008, ils progressent plus vite que les revenus urbains.

2/ En Inde, la classe moyenne est définie par un système de 12 catégories socio-professionnelles (CSP) de A1 à E3 (chaque lettre a trois niveaux).

Ce système a été obtenu en croisant l’éducation avec le nombre d’objets durables possédés par les ménages (téléviseur couleur, réfrigérateur, machine à laver…) et la possession de terres agricoles.
Pour donner une idée du niveau de revenu correspondant, les classes moyennes commencent à A2 pour la plus élevée et se terminent à B2.

En termes de revenu par ménage :
- un revenu mensuel de 30 000 à 40 000 roupies correspond à la CSP B1/B2 (environ 461 à 615 euros)
- un revenu mensuel de 40 000 to 50 000 roupies correspond à la CSP A2/A3 (environ 615 à 769 euros)

3/ « Le cycle classique de consommation démarre toujours par les produits cosmétiques, puis les montres, les articles de maroquinerie, la joaillerie, avant la mode ou les vacances.»

Jean-Marc Bellaïche, directeur associé senior de Boston Consulting Group.

La Chine, pays du bonheur des géants du luxe pour encore au moins cinq ans
Le Monde
17 Mai 2012