Un marché attractif

L'Inde a effectué un véritable bond économique ces dernières années, devenant ainsi progressivement l'un des moteurs de l'économie mondiale.

Une rue animée de Bangalore

Brigade Road à Bangalore, en Inde. © Getty Images

Une rue animée de Bangalore

Brigade Road à Bangalore, en Inde. © Getty Images

Faisant preuve d'un dynamisme remarquable, l'Inde a effectué un véritable bond économique ces dernières années, avec des taux de croissance proches de 9 %, devenant ainsi progressivement l'un des moteurs de l'économie mondiale. Selon certains analystes, l'Inde peut même devenir l'une des quatre principales économies du monde d'ici quelques années. Pour de nombreux observateurs, cette croissance stupéfiante s'explique en grande partie par la montée en puissance de la consommation, favorisée par le dynamisme du secteur de la distribution et par une population de 1,2 milliard d'habitants.

Bien que cette population soit caractérisée par des écarts entre les conditions socio-économiques, on constate un accroissement de la population en âge de travailler, avec une hausse du pouvoir d'achat et une sensibilité croissante à la mode. Goldman Sachs estime qu'au cours de la décennie à venir, à mesure que cette population gagnera, consommera et épargnera davantage, ces facteurs pourraient apporter quelque 4 % par an au PIB de l'Inde.1

Même si le récent ralentissement dénote une certaine fragilité des résultats économiques du pays et souligne des problèmes qui restent à régler, comme les insuffisances en matière d'infrastructures et d'éducation en sus des graves inégalités entre classes sociales et entre zones urbaines et zones rurales, les dividendes démographiques promettent d'être substantiels dans les vingt années à venir. Goldman Sachs estime que, durant cette période, l'Inde va ajouter quelque 110 millions de travailleurs à sa main-d'œuvre, ce qui représente plus que les États-Unis, la Chine, la Russie et le Japon réunis.

1 Source: Goldman Sachs, A view from India, 2012

Le saviez-vous ?

 

1/ Selon un rapport d’étude publié par The Pew Charitable Trusts, l’Inde est toujours une destination de choix pour les investissements privés dans les énergies propres.

L’Inde a vu la belle progression de son secteur des énergies propres se poursuivre en 2011, avec une augmentation des investissements privés de 54 % à 10,2 milliards de dollars, ce qui la place au sixième rang des pays du G-20 et au deuxième rang de ces pays en termes de taux de croissance.

2/ En abritant la moitié du « back office » planétaire, l’Inde est le leader mondial du secteur de l’externalisation des processus métier (EPM).

Selon un rapport de Tholons Research, le chiffre d’affaires de 59 milliards de dollars que l’Inde a réalisé en 2011 avec l’externalisation représente une part de 51 % du marché planétaire offshore.

L’emploi direct total du secteur indien de l’informatique et de l’externalisation s’est élevé (en 2011) à 1,98 million de personnes et l’emploi indirect à 7,5 millions de personnes.

3/ D’après le rapport Connected World Series studyde Boston Consulting Group, l’économie indienne en ligne devrait atteindre les 10,8 trillions de roupies (203,77 milliards de dollars) d’ici à 2016.

Avec un taux de croissance de 23 %, les ventes sur Internet placent l’Inde au deuxième rang des pays du G-20 devant nombre d’autres pays en voie de développement.

Le rapport The $4.2 trillion Opportunity: The Internet Economy in G-20 note également que si Internet était un secteur, il occuperait la huitième place dans l’économie indienne.