Une culture de la beauté

En Inde, la beauté a des facettes aussi multiples que le pays lui-même - tradition et rituels ancestraux d'un côté, aspirations bollywoodiennes au luxe de l'autre.

Jeune femme recevant le pizhichil, un bain d'huile de tradition ayurvédique

Jeune femme recevant le pizhichil, un bain d'huile de tradition ayurvédique. © Getty Images

Jeune femme recevant le pizhichil, un bain d'huile de tradition ayurvédique

Jeune femme recevant le pizhichil, un bain d'huile de tradition ayurvédique. © Getty Images

En Inde, la beauté a des facettes aussi multiples que le pays lui-même – coexistence heureuse et turbulente de traditions, de spiritualité et de rites ancestraux à l'une des extrémités du spectre, aspirations bollywoodiennes au luxe à l'autre extrémité et, entre les deux, une infinité de variantes en constante évolution.

En fait, la culture indienne considère la beauté comme une expression de la dévotion, qu'il faut vénérer ou presque. Les dieux et déesses de l'Inde, tels Lakshmi (déesse de l'Abondance) et Parvati (épouse de Shiva), sont beaux puisque généreux.

Le besoin de cosmétiques remonte à des temps très reculés où les gens utilisaient les cosmétiques les plus divers aussi bien pour se soigner que pour mettre leur beauté en valeur. Aujourd'hui encore, nombreuses sont les Indiennes qui préfèrent les produits de beauté naturels à base de plantes, et les recettes maison continuent à jouer un rôle important dans la toilette quotidienne. Il y a pléthore de croyances holistes, dont l'Ayurveda, croya,ce selon laquelle la beauté intérieure rayonne à travers la beauté extérieure, est l'un des fondements.

Alors que l'eyeliner, les bindis incrustés de pierreries et les mains et pieds décorés au henné définissent la beauté depuis des siècles, Bollywood présente une autre facette de la beauté indienne placée sous le signe de la couleur, de l'éclat et du brillant.
Malgré la taille du pays et sa diversité régionale, cet idéal de beauté panindien renforcé par Bollywood repose sur des critères tout à fait précis : teint clair, silhouette aux courbes féminines, grands yeux expressifs et chevelure longue, foncée et soyeuse.

Ces canons esthétiques sont transmis par les instituts de beauté qui sont des lieux de rencontre pour les hommes comme pour les femmes.

Le saviez-vous ?

 

1/ Trois vedettes indiennes font partie du cercle très fermé des égéries de L’Oréal : l’actrice et ancienne Miss Monde Aishwarya Rai, Freida Pinto que l’on a découverte dans le film Slumdog Millionaire (2008) et, plus récemment, la vedette de Bollywood Sonam Kapoor qui est le nouveau visage de L’Oréal Paris en Inde.

Ces trois figures emblématiques incarnent à la perfection l’idéal de beauté indien : teint clair, longue chevelure noire et soyeuse et grand yeux expressifs.

2/ Le bindi – ou kumkum – est le point qui orne le front des Indiens entre les sourcils.

Ce symbole religieux peut aussi n’être qu’un simple ornement. Dérivé du sanscrit bindu (« goutte »), le bindi représente le troisième œil mystique d’une personne et symbolise la bonne fortune.

Traditionnellement appliqué avec la poudre kum-kum rouge, il est parfois remplacé de nos jours par des autocollants de toutes formes, tailles et couleurs.

3/ Si chaque attribut de beauté a son importance en Inde, ils ne sont cependant pas les mêmes pour les hommes que pour les femmes, même si le teint reste le critère primordial.

Pour les femmes : 1. un teint clair, 2. une peau sans imperfections, 3. une silhouette séduisante, 4. de beaux yeux, 5. de longs cheveux soyeux.

Pour les hommes : 1. une silhouette sportive, 2. un teint clair, 3. une peau sans imperfection, 4. un regard expressif, 5. une chevelure vigoureuse.

Source : Etude de consommation L’Oréal, 2011