Un marché des cosmétiques à croissance rapide

  • Une jeune femme indonésienne
  • Conseils en magasin Kiehl's
  • Un maquillage de mariage Indonésien traditionnel appelé
  • Une beauté profondément enracinée

Il y a environ 700 sociétés de cosmétiques réparties dans les 19 provinces d’Indonésie. En 2007, la production totale a atteint 372 tonnes de produits cosmétiques accompagnée d’une croissance de production moyenne de 12,5% entre 2003 et 2007. En 2011, le marché de la beauté a atteint 1,6 milliard d’euros, près d’un tiers provenant de la vente de produits de soins capillaires.

The Food and Drug Monitoring Agency (BPOM), spécialement créé pour contrôler et réglementer le marché des cosmétiques, affirme dans son dernier rapport que le nombre de produits cosmétiques sur le marché indonésien est passé de 12.000 en 2010 à près de 30.000 en 2011. Des règles strictes sont en vigueur pour protéger le marché. Les cosmétiques vendus en Indonésie doivent satisfaire à des exigences de sécurité, des spécificités d’étiquetage dans la langue officielle, et répondre à des normes de qualité.

Le développement du marché et la croissance du volume des ventes de cosmétiques se poursuivront en partie par l’augmentation du nombre d’adultes qui travaillent. Ils bénéficient non seulement d’un pouvoir d’achat accru, mais ils sont aussi plus exigeants dans leurs besoins et leurs désirs concernant leur apparence. Les hommes, par exemple, sont de plus en plus préoccupés par le soin et expriment de nouveaux besoins, ce qui accroît la demande pour les produits cosmétiques pour hommes, y compris les produits antivieillissement et éclaircissants.

L’Indonésie compte actuellement plus de 1,5 million de points de vente urbains de produits de beauté, incluant des supermarchés et des hypermarchés, des commerces traditionnels, des centres commerciaux et des grands magasins. Le potentiel de croissance est encore favorisé par la demande accrue pour des services tels que les salons de beauté et les spas. Ce type d’établissements se multiplie avec de nouveaux salons de beauté haut de gamme et des cliniques de soin de la peau.

Source globale : rapport officiel de la Food and Drug Monitoring Agency (BPOM) – 2011