Culture et tradition de beauté

Tandis que les canons de beauté ont largement évolué en Chine au cours des siècles, certains critères perdurent

Un maquilleur Shu Uemura à l’œuvre

Dans plusieurs pays d'Asie, la beauté peut parfois être signe de santé, de caractère, de statut social… © L'Oréal

Un maquilleur Shu Uemura à l’œuvre

Dans plusieurs pays d'Asie, la beauté peut parfois être signe de santé, de caractère, de statut social… © L'Oréal

En Chine, les canons qui définissent la beauté ont largement évolué au cours des siècles, mais certains critères perdurent : il est ainsi bien d’avoir un visage ovale, plein et rose, une taille gracile, des membres et des doigts délicats et souples, une peau fine et lumineuse.

Le soin de la peau y est presque une religion comme, d’ailleurs, dans plusieurs pays du continent asiatique et les femmes chinoises y consacrent 70 % de leur consommation de beauté1. Avant même de se maquiller, une Japonaise ou une Chinoise applique plusieurs onguents. Elle se plie encore à d'autres rituels le soir. Si les recettes «maison» à base de produits naturels continuent de se transmettre, les soins de beauté moderne, fruits de travaux de recherche poussés, connaissent un grand succès.

Les consommatrices chinoises aiment en particulier les marques haut de gamme synonymes de qualité, de bon goût et d’efficacité ; tout comme les hommes citadins, qui attachent de plus en plus d’importance à leur apparence. Les produits de beauté de luxe sont d’autant plus appréciés qu’ils permettent aux Chinois d’accéder à l’univers du luxe à un prix abordable.

1 Source: Engaging Affluent Chinese Through Beauty Products, Patricia Pao

Le saviez-vous ?

 

1/ « Quatre grandes beautés » ont marqué la Chine antique pour leur grande beauté et par l’influence qu’elles exercèrent sur les rois et les empereurs de leur époque : Xi Shi (VI et V siècles AC), Wang Zhaojun (48-33 AC), Yang Guifei (719-756) et Diaochan. Contrairement aux trois premières, Diaochan ne figure pas dans les textes historiques et pourrait être un personnage fictif.

2/ Contrairement aux Européennes, les Asiatiques apprécient les textures légères et “mouillées” (“Moist”) même si le produit colle quelques instants après l’application.

3/ Pendant leur routine de soin, les femmes chinoises ont fréquemment recours à des gestes de massage traditionnels. Ainsi, elles n’étalent pas les lotions sur leur visage mais les font pénétrer en tamponnant délicatement leurs joues, leur front et leur menton avec leurs paumes. L’Oréal a donc adapté ses gammes de soins à ces rituels.