Beauté au naturel et raffinement des rituels en Asie

Shu Uemura présente des modèles chinois audacieux au défilé de mode de Londres

© L'Oréal

Shu Uemura présente des modèles chinois audacieux au défilé de mode de Londres

© L'Oréal

Si en Occident l’esthétique est plutôt associée au maquillage, les Asiatiques attachent une importance particulière à la peau et au teint. Le soin est associé à la notion de pureté, qui elle-même signifie l’harmonie avec le monde et avec soi-même. Dans les pays de la région, les rituels de beauté, profondément ancrés, s’apparentent souvent à des cérémonials. Au Japon les soins de la peau nécessitent huit étapes, et atteignent treize en Corée. Les Asiatiques n’hésitent pas à utiliser plusieurs soins en même temps, une habitude appelée «layering» : lotion, lait, sérum, crème hydratante, solaire, base ou encore fond de teint. Un rituel très différent de celui des Européennes qui préfèrent laisser «respirer» leur peau et attachent une grande importance au confort et à la lutte contre le vieillissement.

Dans de nombreuses parties d’Asie, la qualité de la peau n’est pas seulement associée à la beauté mais est également synonyme de bien être, de bonne santé, de rang social… ce qui explique l’importance accordée à la manière de s’alimenter. Selon la médecine traditionnelle chinoise, la qualité de la peau est directement liée à la chaleur du sang qui elle-même varie en fonction de la nourriture consommée. Les mets épicés favoriseraient ainsi acné et sécheresse de la peau tandis que la baie de goji, en soulageant le foie et les reins, améliorait le teint1.

Au travers de tous ces soins, les Asiatiques ne tentent pas de ressembler aux Occidentales mais recherchent en réalité la pureté, la luminosité et l’homogénéité de leur teint, signes de raffinement et de luxe. En effet, comme le rappelle Gerald Horne, professeur d’histoire à l'université de Houston, la peau se halant durant les travaux dans les champs, un teint mat renvoie à un statut social et économique bas.

1 Source: Chinese Skin Care by Regina Hamilton, eHow

Le saviez-vous ?

 

1/ « Quatre grandes beautés » ont marqué la Chine antique pour leur grande beauté et par l’influence qu’elles exercèrent sur les rois et les empereurs de leur époque : Xi Shi (VI et V siècles AC), Wang Zhaojun (48-33 AC), Yang Guifei (719-756) et Diaochan. Contrairement aux trois premières, Diaochan ne figure pas dans les textes historiques et pourrait être un personnage fictif.

2/ Contrairement aux Européennes, les Asiatiques apprécient les textures légères et “mouillées” (“Moist”) même si le produit colle quelques instants après l’application.

3/ Pendant leur routine de soin, les femmes chinoises ont fréquemment recours à des gestes de massage traditionnels. Ainsi, elles n’étalent pas les lotions sur leur visage mais les font pénétrer en tamponnant délicatement leurs joues, leur front et leur menton avec leurs paumes. L’Oréal a donc adapté ses gammes de soins à ces rituels.