Le travel retail

Professionnels ou touristes, les voyageurs internationaux sont de plus en plus nombreux et devraient être 3,3 milliards en 2014

Une voyageuse chinoise

Près d'un million de Chinois ont visité la France l'an dernier. Ils devraient être deux fois plus nombreux en 2014. © Corbis

Une voyageuse chinoise

Près d'un million de Chinois ont visité la France l'an dernier. Ils devraient être deux fois plus nombreux en 2014. © Corbis

Qu’ils soient professionnels ou touristes, les voyageurs internationaux sont de plus en plus nombreux et de nouvelles «routes» aériennes apparaissent sans cesse. Le trafic progresse en moyenne de 5% par an. En 2011, près de 30 millions de vols commerciaux ont transporté 2,8 milliards de passagers. Avec la démocratisation du tourisme, surtout dans les pays émergents, ces voyageurs devraient être 3,3 milliards en 20141… C’est autant de potentiels clients pour le «Travel Retail», en particulier de luxe : ces voyageurs aériens figurent parmi les 300 à 400 millions de personnes les plus riches de la planète et sont également des «Trend Setters».

Avec des ventes atteignant 49 milliards de dollars US en 20122, l'industrie mondiale du commerce de voyage est un marché aussi dynamique que stratégique. Importante source de revenus pour de nombreuses marques, elle représente également la première source de revenu de nombreux aéroports (en moyenne près de 30% de leurs revenus)3. Ainsi, l’aéroport d’Incheon à Séoul en Corée, qui affichait en 2011 plus d’un milliard de dollars US de recettes liées au shopping4, tire 65% de ses revenus des activités «retail»5.

La croissance du trafic aérien n’explique cependant pas à elle seule ces bons résultats. Au cours des dernières décennies, les aéroports se sont progressivement transformés et, de lieux de «transit» organisés autour de la logistique des avions, ils sont devenus des lieux de «shopping» et parfois de véritables «temples du luxe». Le circuit du travel retail s’est lui aussi modifié : loin des premiers «duty free» très sommaires des années 50, les points de ventes, désormais pensés comme des concepts stores, offrent de véritables expériences d’achats à leurs clients, où le choix de produits s’enrichit souvent d’offres exclusives, que l’on ne trouve que dans ce circuit spécifique.

Autant d’atouts qui contribuent à transformer le voyage en une expérience unique de shopping.

1 2,8 milliards de personnes voyagent en avion, Le Figaro, 15 novembre 2012 lefigaro.fr
2 Source Generation Projection 2012
3 Source ACI 2012 Economical Report
4 Source generation 2012
5 Source Incheon airport

Le saviez-vous ?

 

1/ Les deux plus importantes boutiques Giorgio Armani Cosmétiques dans le monde (en poids de chiffre d’affaires) sont toutes deux situées à l’Aéroport de Dubaï. Cet aéroport a depuis longtemps construit son image autour du shopping, de luxe en particulier. Dans ces boutiques, la collection « Privée », gamme la plus « exclusive » de Giorgio Armani parfum, atteint des records de vente avec, en moyenne, près de 30 parfums vendus chaque jour (à un prix moyen de 180 euros).

2/ Les Japonais sont les premiers acheteurs de produits de beauté dans l’aéroport de Honolulu Hawaï. Au total, ils représentent près de 60% des passagers internationaux de cet aéroport1. Les conseillères de Beauté du Groupe sont donc formées pour un service «à la japonaise» ce qui inclut une maîtrise de la langue.

1 source Paxsmart 2012

3/ Les chinois en voyage consacrent plus de 80% de leur budget au «shopping» (Travel Retail ou sur lieu de destination). Ce budget moyen est estimé à 14500€1.

1 source Global Blue survey 2012