Matières premières et ingrédients au service de la beauté

En Afrique subsaharienne, chaque communauté a en son sein des soigneurs traditionnels qui utilisent des plantes. Cette médecine est peu reconnue, elle est parfois assimilée à des pratiques magico-religieuses mais c’est de cette pharmacopée traditionnelle que sont tirés les ingrédients de beauté les plus utilisés en Afrique subsaharienne.

Les recettes et les secrets de beauté sont transmis de mères en filles. Le principe « ce qui est bien ne meurt jamais » dicte cet héritage et les évènements constitutifs de la vie d’une femme sont l’occasion de transmettre ces routines de beauté, qui sont malgré tout revisitées.

Même si le continent africain subsaharien est vaste et que les climats diffèrent d'une région à l'autre, les principaux produits naturels et traditionnels cités sont aussi bien des minerais que des végétaux. L’ingrédient le plus répandu est le beurre de karité. Issu des noix de « l'arbre sacré de la savane », le beurre, riche en actifs hydratants est utilisé pour le soin de la peau comme celui des cheveux. Il protège et répare la peau du soleil, lutte contre les problèmes de déshydratation et de desquamation dus à la sécheresse du climat, lustre les cheveux en gainant la tige pilaire et facilite le tressage.

L’aloè Vera ou aloès, a également une part importante dans la culture de beauté africaine. Ses parties vertes à la pulpe claire sont recueillies pour des actions curatives aussi bien en usage interne qu’en usage externe. On la surnomme « la plante miracle ». L’aloès présente beaucoup de bienfaits pour la peau, tant pour la soigner que pour l’embellir.

Les ingrédients peuvent être utilisés bruts ou mélangés entre eux, à l’exemple d'un baume du Mozambique réunissant 25 éléments : huile d'argan, huile de coco, huile d'onagre, huile d'avocat, huile de macadamia, graines et huile de jojoba, huile de rose musquée, noix de carthame, beurre de karité, extraits de thé et de café, poudre de noyaux de pêches africaines, pépins de raisin, bourrache, gelée royale, cire d'abeille...broyés et malaxés durant de longues heures pour obtenir une texture crémeuse, afin d’en oindre le corps des nourrissons, ou se masser chaque jour.

Huiles fines issues de plantes (sésame, avocat, argan, baobab, ganache, etc.), beurres végétaux (amande, mangue, cacao, etc.), et même minéraux tels que le kaolin ou le charbon, l'Afrique subsaharienne est donc un grand réservoir de matières premières pour les soins du corps comme du cheveu.