La recherche L'Oréal au service de la géocosmétique

L’Oréal, convaincu qu’il n’existe pas un seul et unique modèle de beauté, mais une infinie diversité, a décidé d’aller à la rencontre de populations diverses pour répondre à leurs besoins et désirs de beauté. Il n’est pas question d’uniformiser, mais au contraire de s’inspirer de la diversité pour innover. Ainsi L’Oréal pour proposer des produits spécifiquement adaptés aux peaux et cheveux africains, a décidé de mettre en place un socle de connaissances très approfondies de leurs spécificités.

Les premiers travaux remontent à la fin des années 80 au sein des équipes de Recherche Avancée et de Métrologie capillaire. Ils ont permis d’identifier les caractéristiques physiques et biologiques du cheveu africain qui expliqueraient sa plus grande fragilité.

En 2003, pour approfondir sa connaissance des peaux et cheveux ethniques, le groupe L’Oréal a ouvert aux Etats-Unis « The L’Oréal Institute for Ethnic Hair and Skin Research », le premier Centre entièrement dédié à l’étude de la peau et du cheveu d’origine autre que caucasienne.

En 2007, L’Oréal a publié une classification des cheveux du monde selon le degré de frisure : 8 classes du plus raide (1) au plus crépu (8).