Le marché de la beauté en Afrique subsaharienne

Au cours des deux prochaines années, le secteur des cosmétiques devrait connaître une croissance certaine en Afrique subsaharienne. Évalué à 6,93 Md€ en 2012, le marché africain du soin et de la beauté progresse d'environ 8% à 10% par an, contre à peine 4% pour l’ensemble du marché mondial. Il devrait atteindre les 10 Md€ en 2017 lorsque la population totale du continent, dont la croissance est la plus rapide du monde, atteindra 1,2 milliard d'habitants.

Si la croissance du secteur est globale, l'Afrique subsaharienne ne peut pas être considérée comme un marché unique, il existe malgré tout de grandes disparités entre pays.

Le marché le plus important est l’Afrique du Sud avec 3 Md€ de chiffre d’affaires en 2012 et où l’essentiel des ventes se fait dans le cadre structuré de chaînes de distributeurs. Pour d’autres pays comme le Kenya, seulement 15% des produits d'hygiène et de beauté sont vendus dans des supermarchés.

Au Nigeria, le marché de la beauté et des soins personnels pourrait atteindre 2,5 Md€ en 2017. Avec de telles ventes estimées, le Nigeria est considéré comme l’étoile montante du secteur en Afrique subsaharienne.

Le marché de la beauté y est principalement axé sur les produits capillaires et les soins du corps. Les soins du visage et le maquillage restent encore marginaux mais avec un fort potentiel.

Le marché de la beauté en Afrique est divisé en deux - les produits locaux et les produits internationaux. Les consommateurs africains font preuve d’exigence quant à la qualité des produits. Ils doivent être abordables et fiables. Par ailleurs, les consommateurs alternent souvent entre l’achat de marques locales et de marques internationales qui correspondent aux différents styles de vie, habitudes et pouvoir d'achat des populations locales.

Source principale :
Beauty and personal care market in Africa: one billion people to care for! - Roland Berger Strategy