Gros plan sur Devi Stuart-Fox, boursière spéciale « Sur les traces de Marie Curie »
Groupe

Devi Stuart-Fox, boursière spéciale « Sur les traces de Marie Curie »

En mars dernier, le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a récompensé Devi Stuart-Fox, chercheuse à l’Université de Melbourne . Lancée en 2011, la Bourse Spéciale « sur les traces de Marie Curie » est octroyée chaque année à une ancienne boursière internationale pour l’exemplarité de son parcours.

Il y a dix ans, Devi Stuart-Fox recevait une Bourse internationale UNESCO-L’Oréal Pour les Femmes et la Science. Depuis, cette brillante biologiste évolutionniste a fait des découvertes révolutionnaires qui ont amplement contribué à une meilleure compréhension du rôle des couleurs dans la communication animale. Sélectionnée cette année pour la Bourse spéciale « Sur les traces de Marie Curie », elle poursuit actuellement ses recherches sur le traitement des informations sensorielles par le cerveau.

Depuis sa plus tendre enfance en Australie, Devi Stuart-Fox est fascinée par la formidable palette de couleurs que nous offre le monde animal. Mais si ces couleurs sont un véritable plaisir pour les yeux, ce n’est pas là leur but premier. Elles jouent en fait un rôle majeur dans la manière dont les espèces survivent, s’adaptent, évoluent et donnent naissance à de nouvelles espèces – phénomène à l’origine de la diversité – et dans la manière dont les animaux communiquent entre eux.

Les recherches de Devi ont un double objectif. Le premier est d’étudier comment et pourquoi les couleurs et les comportements des animaux ont évolué et se sont diversifiés. Le second est d’explorer la cognition animale, c’est-à-dire la façon dont le cerveau réagit aux informations sensorielles, comme la couleur, et commande ensuite au corps de répondre en conséquence. Elle espère que son travail « permettra au grand public d’apprécier à leur juste valeur les merveilles et les richesses de la nature ».

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la chaîne Youtube de Pour les Femmes et la Science pour voir une interview de Devi Stuart-Fox dans son laboratoire de l’Université de Melbourne (Australie) :