Le parcours inspirant de Shane Wolf
MARQUES

Shane Wolf est le Directeur Général de Redken, Pureology et Mizani, des marques du groupe L’Oréal, ainsi que le fondateur et « l’ouvrier agricole principal » de la marque Seed Phytonutrients, une ligne de soins pour cheveux, visage et corps lancée lors de la Journée de la Terre en avril 2018 dernier. 

Shane Wolf - parcours

Basée à Doylestown, en Pennsylvanie, la mission de cette marque de beauté innovatrice et disruptive est de semer les graines de la santé, du bien-être et de la durabilité pour les générations futures. Afin de protéger les semences de la commercialisation excessive, la marque a établi différents partenariats avec des agriculteurs biologiques américains indépendants dans le but d’exploiter les multiples variétés de semences présentent localement, et ainsi d’utiliser leurs extraits pour créer une ligne de produits naturels de qualité. La marque s’est aussi engagée dans un programme de durabilité environnementale, en introduisant sur le marché les premières bouteilles en papier pouvant aller sous la douche, fabriquées à partir d’emballages 100% recyclés. À travers cette mission, Seed Phytonutrients vise à créer un environnement  des plus harmonieux, alliant la beauté, l’agriculture et le commerce durable.

Commençons avec Redken : Pouvez-vous nous en dire plus sur cette marque ? 
Shane Wolf :
Redken est une marque avec des valeurs très claires. Nous représentons, l'inspiration, la mode et l'innovation. Nous nous inspirons de la ville de New York, de chez nous, de la communauté des salons de coiffures. De plus, dans le cadre de notre engagement professionnel, nous nous efforçons d'aider les coiffeurs du monde entier à mieux apprendre, car lorsque les coiffeurs apprennent mieux, ils peuvent mieux gagner leur vie et lorsqu'ils gagnent mieux leur vie, cette dernière devient plus agréable. La marque possède donc un ADN très fort et une position très claire, cela nous aidant à nous développer. 

Quels sont les prochains enjeux pour Redken dans les mois à venir ? 
S.W : 
Historiquement, une marque professionnelle était définie par l'endroit où elle était vendue, à savoir, exclusivement dans les salons. Mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Les consommateurs achètent des produits professionnels dans une multitude d'endroits différents. Et donc, notre challenge, et plus particulièrement chez Redken, est de promouvoir la différence professionnelle, l'avantage professionnel de notre marque, afin d’assurer une offre de produits et de services qui contribueront à la croissance de l'activité des salons. 

Vous avez récemment commencé un projet personnel au sein de L’Oréal, avec le lancement de Seed Phytonutrients. C’est une marque durable produisant des soins pour cheveux, visage et corps. Pouvez-vous nous en dire plus sur son histoire ? 
S.W :
C'est très personnel pour moi. Cette marque représente une intersection parfaite avec mon style de vie qui est très naturel et durable. Quand je ne suis pas à New York City, je vis dans une ferme en Pennsylvanie où tout est bio. Cette facette assez personnelle de ma vie s’est donc mêlée à une opportunité business. Nous voulions aller au-delà du naturel et approfondir cette mission de durabilité, en tant que fervent partisan de cette idéologie. Nous avons donc créé la première bouteille en papier pour la douche qui utilise 60 % de plastique en moins que qu’une bouteille standard de shampoing. Cela a été une mission vraiment incroyable sur laquelle une petite équipe de personnes a travaillé, en se concentrant sur quatre objectifs clés. Le premier est évidemment la durabilité et l'emballage. Le deuxième est une naturalité qui permet d'apporter les formules les plus efficaces au plus haut niveau de naturalité. Le troisième est le soutien apporté aux agriculteurs biologiques américains indépendants de par notre participation à leurs moyens de subsistance. Et le quatrième a été d'aider à protéger les semences contre la commercialisation excessive, sachant que 94 % des variétés de semences ont été perdues au cours des 100 dernières années. 

Vous venez de débuter avec cette marque. Qu’avez-vous pu remarquer ? C’est très récent, quelques semaines, mais qu’avez-vous déjà pu observer ? 
S.W :
Nous constatons un niveau élevé d'engagement de la part des consommateurs. Nous avons déjà plus de 21 000 followers sur Instagram, ce qui est un très bon début. Mais, mon autre grand gage de succès est l'intérêt manifesté au sein de L'Oréal par les employés et les responsables des autres marques qui se disent : que pouvons-nous apprendre de ce projet afin d'imprégner toutes nos marques avec niveau d'engagement plus élevé envers le développement durable ?

Vous avez une vie assez mouvementée et beaucoup d’énergie à revendre. Comment transmettez-vous votre énergie aux différentes équipes que vous dirigez ?
S.W :
Eh bien, j’ai de la chance d’avoir des équipes extraordinaires. Je suis profondément convaincu par l’esprit des principes de management chez L'Oréal et cette idée de cadre ainsi que de confiance. Nous avons une image très claire de nos objectifs, à savoir, comment nous les atteindrons et comment nous les mesurerons. Je suis convaincu qu'il faut donner à ses équipes les moyens d'agir. Tant que vous travaillez dans le cadre sur lequel nous nous sommes alignés, alors soyez entrepreneur et menez à bien vos différents projets. Cela me permet de passer d'une fonction ainsi que d'une marque à une autre de manière assez fluide, de voir où je peux apporter de la valeur à un moment donné, plutôt que de passer trop de temps sur l’une d’entre elles.