L’Oréal Et L’Unesco Récompensent Des Femmes De Science Du Monde Entier Groupe

Les Prix L'ORÉAL-Helena Rubinstein 2000 ont été remis aujourd'hui au siège de l'UNESCO par Lindsay Owen-Jones, Président-Directeur général de l'ORÉAL et par Koïchiro Matsuura, Directeur général de l'UNESCO, à cinq femmes de science, travaillant sur différents continents.

Les cinq lauréates sont les biologistes Joanne Chory (Etats-Unis), Valérie Mizrahi (Italienne résidant en Afrique du Sud), Tuneko Okazaki (Japon), Eugenia Maria Del Pino Veintimilla (Equateur) et Margarita Salas (Espagne). Elles ont été choisies par un jury de 14 personnalités de la communauté scientifique mondiale, présidé par le professeur Christian de Duve, Prix Nobel de médecine 1974.

Par ailleurs, Thressa Campbell Stadtman, biochimiste américaine de renommée mondiale, a reçu le L'ORÉAL Tribute to a Life Achievement, en hommage à sa contribution scientifique majeure et à son parcours exceptionnel.

Au cours de la même cérémonie, dix Bourses UNESCO-L'ORÉAL (de 10 000 dollars chacune) ont été remises à dix jeunes femmes de science (niveau post-doctoral) afin de les aider à faire de la recherche leur métier. Il s'agit de : Yézoumi Akogo (Togo), Maria del Pilar Jimenez Alzate (Colombie), Dorsaf Essebaï (Tunisie), Rhoda Kariba (Kenya), Margarita Marques Martinez (Espagne), Sonia Nasr (Liban), Marcia Roye (Jamaïque), Tatyana Savchenko (Azerbaïdjan), Yufeng Wang (Chine), June Young Park (République de Corée).

Le Groupe L'ORÉAL, qui attache une importance majeure à la recherche, a signé en septembre dernier un accord de partenariat avec l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture. Il s'engage à travers le Programme For Women in Science à mettre en lumière le rôle fondamental des femmes en matière de recherche, plus particulièrement dans le domaine des sciences de la vie.

Lindsay Owen-Jones a déclaré : Le Programme For Women in Science prend en considération l'une des grandes interrogations de ce nouveau millénaire : la question de la science, facteur de progrès pour l'humanité, et la participation des femmes dans ce domaine. La recherche a toujours été au cœur des activités de L'ORÉAL. Sa fonction est fondamentale. Les femmes chercheurs apportent une large contribution aux travaux menés dans nos laboratoires : plus de 55% des responsables de la recherche chez L'ORÉAL sont des femmes. Il nous est apparu naturel de développer, en coopération avec l'UNESCO, un programme destiné à soutenir et encourager les femmes à prendre la place qui leur revient dans les progrès de la science. En les aidant à jouer pleinement leur rôle, c'est la science elle-même qui bénéficiera de notre effort".

Pour sa part, Koïchiro Matsuura a souligné : "Je me réjouis de l'engagement de L'ORÉAL auprès de l'UNESCO dans un domaine où la coopération entre le secteur privé et les organisations du système des Nations Unies revêt une importance croissante. […] Avec ces Prix, l'UNESCO et L'ORÉAL ne se contentent pas d'encourager les femmes à jouer tout leur rôle dans la recherche. Nous participons, comme partenaires, à un mouvement qui mobilise de plus en plus d'hommes et de femmes en faveur d'une approche différente du développement. Une approche qui traduit en action notre volonté de renforcer justice sociale et bien-être humain, qui fait preuve de notre volonté de protéger le patrimoine naturel, qui met la science au service de la société et qui place les femmes au premier plan de l'entreprise scientifique".

Pour en savoir plus, téléchargez le dossier de presse au format PDF sur le site For Women in Science.