Approvisionnement durable de l’huile de palme : L’Oréal accélère ses efforts

L’Oréal achète en direct moins de 400 tonnes d’huile de palme par an, mais consomme, via les ingrédients achetés auprès de ses fournisseurs, des dérivés d’huile de palme ou de palmiste en quantité équivalente à environ 74 000 tonnes d’huile. Les dérivés de palme sont des ingrédients principalement utilisés dans les savons, bougies ou détergents, par exemple. Le Groupe utilise des ingrédients dérivés de palme tels que la glycérine, les acides gras ou les alcools gras, qui ont des vertus émollientes ou moussantes.

picture_photo

06/2016 • Mis à jour 23/04/2018

Au total, la consommation d’huile de palme de L’Oréal reste faible, elle représente 0,1 % de la production mondiale. Le Groupe a néanmoins pour ambition de figurer parmi les entreprises les plus responsables et veut faire preuve d’exemplarité en matière d’approvisionnement responsable en huile de palme.

Depuis 2010, 100 % de l’huile de palme achetée par L’Oréal répond aux normes de la Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO), via le modèle Segregated (SG), l’un des plus exigeants. Le défi que doit néanmoins relever une entreprise comme L’Oréal consiste à parvenir à la traçabilité de la chaine d’approvisionnement en dérivés de palme et à améliorer les pratiques au sein de cette chaîne d’approvisionnement.

Le Groupe déploie une approche innovante qui comprend trois axes.

1. Tracer les dérivés pour améliorer la transparence :

Concernant les dérivés, également 100 % certifiés, L’Oréal a augmenté la part de ses achats Mass Balance pour atteindre 51 % à fin 2017 (34 % en 2016), le complément restant couvert par le modèle RSPO Book&Claim.

Mais le Groupe a décidé d’aller plus loin que la certification RSPO, pour pouvoir garantir une production de palme responsable et sans déforestation. Depuis 2014, il déploie une démarche de traçabilité inédite au sein du secteur de l’oléo-chimie, qui vise à cartographier l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement et à tracer les dérivés jusqu’à leur origine.

À date, les recherches ont permis de tracer 91 % des volumes de dérivés jusqu’aux raffineries, 74 % jusqu’aux moulins et 15 % jusqu’aux plantations. L’objectif de l’Oréal : tracer l’origine de 100 % des dérivés, une première étape indispensable pour s’assurer de la conformité de ses fournisseurs à son ambition Zéro Déforestation.

2. Soutenir les producteurs indépendants

L’Oréal s’est également engagé à soutenir les petits producteurs indépendants, qui sont souvent confrontés à la déforestation et à des conditions de vie difficiles. En partenariat avec différents acteurs de sa chaîne de valeur, le Groupe s’emploie à connecter les petits producteurs à la demande du marché pour de l’huile de palme « Zéro Déforestation », tout en promouvant des pratiques agricoles durables.

3. Être acteur du changement dans le secteur en transformant les pratiques d’achat.

L’Oréal a créé un Sustainable Palm Index. Ces nouveaux critères d’évaluation des fournisseurs de dérivés de palme évaluent leurs engagements et leurs réalisations en termes de connaissance de leur propre chaîne d’approvisionnement, de pratiques d’approvisionnement durable et de conformité à une politique Zéro Déforestation.

Début 2017, Intégrer la lutte contre la déforestation à la sélection des fournisseurs et l’a mis à la disposition de toutes les entreprises et de tous les partenaires du secteur de l’huile de palme. Objectif : soutenir les efforts de tous les acteurs à s’engager pour un approvisionnement durable de l’huile de palme et à atteindre un objectif de Zéro Déforestation.

Pour en savoir plus

MARQUES

Atteindre “zéro déforestation”

Dans le cadre de notre objectif “zéro déforestation”, nous mettons en œuvre des plans d’action visant à un approvisionnement durable de l’huile de soja, de l’huile de palme et des produits à base de fibre de bois (carton et papier pour les emballages), afin de garantir qu’aucun de ces éléments ne soit associé à la déforestation.