La chimie verte, levier d’une innovation plus durable

Depuis une dizaine d’années, la chimie verte est devenue un levier clé de la politique d’innovation durable de L’Oréal.

picture_photo

02/2015 • Mis à jour 19/04/2018

Inventée en 1998 par deux chimistes américains, Paul Anastas et John Warner, la chimie verte est une chimie propre et douce, visant un impact minimum sur l’environnement. L’Oréal a été le premier acteur du secteur de la cosmétique à intégrer ce concept à son modèle d’innovation. L’enjeu pour nos chimistes est d’inventer des molécules à la fois performantes et respectueuses du milieu naturel.

Une démarche fondée sur trois piliers
 

La démarche de L’Oréal repose sur trois piliers : 

  • Le recours aux matières premières principalement d’origine végétale et donc renouvelables. 
  • Le développement de procédés respectueux de l’environnement. Les chercheurs de L’Oréal s’attachent ainsi à réduire le nombre d’étapes de synthèse et la consommation de solvants et d’énergie. 
  • Le développement d’ingrédients à profil environnemental favorable. L’éco-conception permet d’améliorer le profil environnemental des formules, notamment via l’amélioration de la biodégradabilité et la réduction de l’empreinte eau des produits commercialisés. 

Afin de suivre les progrès réalisés dans le développement de la chimie verte, L’Oréal a développé un ensemble d’indicateurs qui permettent au Groupe de calculer l’économie d’atomes, la quantité de déchets par kilogramme de produit fabriqué, le taux de carbone renouvelable compris dans l’ingrédient créé, ou encore le risque environnemental du composé final.  

De nouveaux actifs
 

Grâce à la chimie verte, L’Oréal a mis au point de nouveaux actifs qui n’auraient pu voir le jour avec la chimie traditionnelle. Après avoir mis au point en 2006 le Pro-Xylane, un actif anti-âge obtenu à partir d’un sucre issu de la sciure de bois, les chimistes de L’Oréal ont continué à explorer la voie de la chimie des sucres. C’est ainsi qu’ils ont ensuite développé le rhamnose, les carraghénanes et la famille des C-glycosides.

48 % des produits nouveaux ou rénovés présentent une amélioration de leur profil environnemental grâce à une nouvelle formule intégrant des matières premières d’origine renouvelable, sourcées de façon responsable ou respectant les principes de la chimie verte.

Et 25 % (en volume) des matières premières utilisées en 2017 sont issues des principes de la chimie verte.

MARQUES

Réduire l’empreinte environnementale de nos formules

D’ici à 2020, 100 % de nos produits présenteront un profil environnemental ou social amélioré. Pour y parvenir, les chercheurs de L’Oréal travaillent à l’amélioration du profil environnemental des formules, en particulier leur biodégradabilité et leur empreinte eau.